Escapades

Souvenirs d’Italie

 6 min

Chères lectrices, chers lecteurs,

À l’occasion de la sortie de notre nouvelle collection RétroMilano, je vous invite à me suivre direction l’Italie et plus précisément la Toscane ! 

Villes côtières, montagnes, plaines fluviales, villes sur les collines… Le moins que l’on puisse dire sur cette région, c’est qu’il y en a pour tous les goûts. 

Pour ne rien vous cacher, nous sommes tous chez Gemmyo, de grands amoureux de l’Italie… Sauf Thibault, notre responsable des opérations, qui refuse d’y aller. Que voulez-vous personne n’est parfait :)

Aujourd’hui, je vous invite à partir avec moi – sans Thibault donc – faire escale dans la capitale de la région : Florence. 

Ensuite, nous partirons visiter la campagne toscane et ses collines ondulées bordées de cyprès.

Attention, dépaysement garanti.

Escale 1 : Florence, “la magnifique” !

Aux pieds des massifs des Apennins du Nord, en plein cœur de l’Italie, se trouve un bijou de la Renaissance italienne dans un écrin de verdure : Florence, la ville des esthètes et des romantiques.

Séparé en deux par les courbes de l’Arno, un panorama spectaculaire surplombe la cité.

D’un côté, les collines ondulées parsemées de champs de vignes. De l’autre, la ville surgit dans toute sa splendeur. 


“Il y a des villes comme Florence, les petites villes toscanes […], qui portent le voyageur, le soutiennent à chaque pas et rendent sa démarche plus légère.”

Albert Camus


La ville 

Une chaude lumière dorée inonde les rues pavées de la ville, tapisse les murs, et sublime son architecture aux innombrables détails. 

Il y a des villes comme ça où “on ne sait plus où donner de la tête” : mosaïques en verre, sculptures en bronze, fontaines en marbre. Le temps semble s’être arrêté ici. 

Admirez la ville depuis ses hauteurs sur la Piazzale Michelangelo, flânez sur les pas de Dante, déambulez dans le centre historique aux notes méditerranéennes, et laissez vous entraîner par cette douceur de vivre typique de la dolce vita.

Un petit conseil : pour faire une pause, faites un arrêt chez Gelateria La Carraia, l’un des meilleurs glaciers de la ville ! 

Florence, la cité des arts 

Véritable musée à ciel ouvert où le passé et le présent se rencontrent, Florence a inspiré les plus grands esprits de son temps : Botticelli, Léonard De Vinci, Angelico, Titien, Masaccio ou encore Michel-Ange.

Visiter Florence, c’est plonger au cœur de la Renaissance : les façades des cathédrales nous rappellent les couleurs des toiles des maîtres ; la lumière d’or nous évoque la majestueuse Porte du Paradis en bronze doré sculptée par Lorenzo Ghiberti. 

On ne peut qu’admirer ces trésors qui se révèlent à chaque coin de rue : l’art est présent sous toutes ses formes et semble avoir conservé une empreinte éternelle.

Connaissez-vous l’histoire du célèbre Dôme de la cathédrale Santa Maria del Fiore ? 

À Florence, impossible de passer à côté de ce dôme magistral qui semble avoir été bâti par un géant. 

À l’époque de sa construction, aucune technique n’existait pour bâtir une coupole aussi imposante. Pourtant, l’architecte Brunelleschi releva le défi ! 

Orfèvre de formation, il est connu pour s’inspirer des monuments gréco-romains pour ses constructions, mais pour le célèbre Duomo de Florence, sa méthode reste encore aujourd’hui un mystère absolu. 

Selon la légende…

Pour convaincre son auditoire de la réussite de son projet – celui de construire un dôme gigantesque sans échafaudage – Filippo Brunelleschi lança un défi : faire tenir un œuf debout. 

Le vainqueur serait alors digne de construire cette fameuse coupole. 

Malgré les nombreux essais, personne n’y parvint. 

Brunelleschi se saisit de l’œuf et écrasa sa pointe sur la table sous les protestations de l’audience qui s’exclama : “si nous avions su, nous aurions pu le faire !”

Brunelleschi déclara à son tour : “si vous connaissiez mon projet, vous seriez également capables de construire cette coupole !”, ce qui acheva de convaincre le public qu’il avait toutes les clés pour réaliser ce projet titanesque. 

Escale 2 : La campagne toscane

En vous éloignant de Florence, laissez-vous emporter par le charme authentique des paysages vallonnés et ses décors pittoresques dignes des paysages de cartes postales. 

Mesdames et Messieurs, la Toscane est à voir et à vivre !

La ville de Sienne, la célèbre tour de Pise, San Gimignano (une des villes médiévales les mieux préservées d’Europe), Sorano, Sassetto… Cette région regorge de lieux à couper le souffle et de nombreux sites inscrits au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.  

Voici l’itinéraire que je vous recommande :

  • Partez de Florence direction le Chianti au sud, au cœur du patrimoine italien pour déguster les plus grands crus de la région… Avec modération bien sûr :)
  • Mettez ensuite le cap direction le Val d’Orcia, un bijou de verdure aux infinies variations de couleurs. Ses collines parsemées de cyprès et de vignobles sont animées par des villages aux allures médiévales.
  • Sillonnez les plus belles routes et admirez le panorama exceptionnel qui se révèle à vos yeux. 

Ne manquez pas l’heure de l’aperitivo, faites un arrêt à  Montepulciano aux charmes inégalables, et dégustez sur ses hauteurs un verre de Spritz accompagné de fromages typiques et de croustillantes bruschetta. 

  • Terminez par une balade au coucher du soleil dans les champs de vignes sur les hauteurs et prenez le temps d’admirer la campagne environnante. 

La Nature est un somptueux théâtre où chaque jour est un spectacle.

Monique Moreau

La province d’Arezzo, sur les traces de Michel-Ange

Au sud de Florence, limitrophe à la région de l’Ombrie, la province d’Arezzo abrite une partie du terroir du célèbre Chianti. 

Cette province célèbre a vu naître un des génies de l’humanité : Michelangelo di Lodovico Buonarroti Simoni. 

Surnommé “Il Divino” – le divin en français – Michel-Ange est un sculpteur virtuose, peintre de la Chapelle Sixtine ou encore architecte. Véritable maître créatif, il est passionné d’anatomie et est un fervent admirateur de l’antiquité. 

J’ai vu un ange dans le marbre et j’ai seulement ciselé jusqu’à l’en libérer.

Michel-Ange

Quelques unes de ses réalisations célèbres :  

  • La Pietà (1498-1499) : ornant le tombeau du roi français Charles VIII au Vatican. Ce marbre a été taillé dans un seul bloc par l’artiste alors âgé d’environ 25 ans. 
  • Le David (1501-1504) : considéré comme l’un des plus grands chefs-d’œuvre de l’Histoire, cette statue en marbre de 5 m de haut est surnommée “Le Géant”. 
  • Le Jugement dernier (1536-1541) : cette fresque spectaculaire derrière l’autel de la Chapelle Sixtine a contribué à un tournant dans l’histoire de l’art et de la pensée humaine. D’ailleurs, l’artiste a utilisé du lapis-lazuli moulu à la main pour réaliser le bleu céleste. Comme quoi, la joaillerie n’est jamais bien loin ;)

Le saviez-vous ? 

Michel-Ange n’a signé aucune de ses œuvres, à l’exception de la Pietà.

Pourquoi cette exception ? 

L’artiste aurait un jour surpris une conversation entre deux visiteurs, attribuant tout le mérite à un autre artiste. 

Vexé, Michel-Ange se serait alors introduit de nuit dans l’église pour graver son nom sur l’écharpe située sur la poitrine de la Vierge Marie. On peut y lire à présent ”Michael Angelus Bonarotus Florentinus Faciebat”, soit “Michel-Ange Buonarroti le Florentin l’a fait”. 


Un génie universel, capable d’embrasser à la fois et de pousser à toutes leurs perfection les arts de la peinture, de la sculpture et de l’architecture.

Michel-Ange par Giorgio Vasari

La gastronomie  

Impossible de vous emmener en Toscane sans vous faire découvrir quelques spécialités culinaires ! 

Voici quelques mets locaux que je vous conseille de découvrir de toute urgence : 

  • Les Crostini sont des petits toasts de pain légèrement recouverts de foie de volaille accompagnés de différents ingrédients comme du fromage, de la volaille ou des légumes. 
  • Les Cantuccini étaient les gâteaux préférés de Catherine de Médicis. Il s’agit de petits biscuits secs aux amandes originaires de Prato, une ville au nord de Florence. 
  • La Torta della Nonna ou littéralement “la tarte de la grand-mère” en français, se prépare avec une base de pâte sablée, de pignons et de crème pâtissière. Traditionnellement, on y ajoute toujours un petit zeste de citron. 
  • Le pecorino toscano est un fromage de brebis salé. Produit principalement en Toscane, ce fromage est généralement râpé sur du risotto ou des pâtes. 

Accompagnez-le tout d’un verre de San Giusto a rentennano, un chianti aux notes délicates de fruits rouges, de violette et de myrtille. 

Buon appetito !

Après ces escales dans la magnifique ville de Florence et la campagne toscane, il est maintenant temps de rentrer. 

Il est toujours aussi difficile de quitter l’Italie, on serait bien resté encore un peu n’est-ce pas ? :) 

À très bientôt pour une nouvelle destination,

Pas de commentaire

    Laisser un commentaire